Une eau saine

energie-hydraulique

goutte_eau2

eautonomie-alternative

L’accès à l’eau potable est le point essentiel de tout dispositif autonome; par un puits, une rivière, ou par récupération de la pluie, c’est un point essentiel pour se passer du réseau

« Comme pour la terre, on pense qu’il nous en faut énormément alors que c’est faux. Là il va falloir faire quelques calculs. (Au fait, l’eau de pluie est potable si elle est bien conservée, même si elle n’est pas minérale du tout. Les minéraux vous les trouverez dans vos légumes de potager, qui eux en sont plein)« 

En voyant large, par personne et par jour:

  • Boisson: 3 litres
  • Hygiène: 50 litres
  • Ménage: 10 litres

« On obtient 63 litres. Ce qui fait en mètre cubes : 0,063m3 pour la journée. On rajoute 100 litres pour le potager, en voyant large : 0,163m3 … Multiplié par 365 jours : 60m3 Pour l’année.

Disons que vous stockez pour deux semaines, vous devez donc pouvoir stocker 1582 litres. 1,582m3. En prévoyant les saisons ou les pluies sont plus faibles, 2000 litres, donc 2m3

recuperateurdepluie.fr/ressources/calculer-la-contenance-de-votre-recuperateur

La cuve : Le meilleur matériau de stockage de l’eau est la pierre calcaire ou le béton. Le béton (basique) permet de neutraliser l’acidité de l’eau de pluie et donc de la rendre potable. Si vous avez une cuve en acier ou en plastique (beurk) placez à l’intérieur un parpaing, ça fera le même office… C’est mieux d’enterrer la cuve pour certaines raisons que j’ai oublié.

Phyto-épuration : L’eau est une chose précieuse quand on ne la trouve pas au robinet. (Si vous avez déjà du vous trimballer des sceaux sur des centaines de mètres tout les jours, vous savez de quoi je parle.) C’est pourquoi, même quand elle à été utilisée pour la vaisselle et le lavage, il ne faut pas la jeter bêtement par les fenêtres. Pour pouvoir retraiter l’eau de vaisselle ou de la douche(les eaux grises) en eau pour le potager, il existe une technique : La phyto-épuration, dont je mets une explication juste ici :

(Source) Cette introduction d’un camarade était parfaite dans le cadre de l’autonomisation par la débrouille. C’est vraiment devenu une grosse « tendance » (r)évolutionnaire !

Le cycle de l’eau

cycle-eau-dwgposter-cycle-eau-occe-1203123621

Purification de l’eau

Un four solaire pour faire de l’eau potable

Le four solaire peut servir à des dizaines de communautés établies en bord de mer et n’ayant pas accès à l’eau potable.

Un jeune étudiant italien a mis au point un système qui pourrait grandement faciliter la vie de plusieurs milliers de personnes n’ayant pas accès à l’eau potable.

solaire-eauFace à la crise mondiale de l’eau, Gabriele Diamanti, designer diplômé, propose un nouveau four solaire permettant de transformer l’eau de mer salée en eau potable. Baptisé Eliodomestico, son invention est simplissime, mais diablement efficace.

Concrètement, le four solaire tout en céramique fonctionne comme une machine à café « à l’envers ». Il suffit en effet de verser l’eau salée dans la pièce noire supérieure, eau qui sera ensuite chauffée par le soleil. Une fois le processus d’évaporation entamé, la pression cumulée poussera la vapeur à travers un tuyau dans la partie médiane, laquelle se condensera sur le couvercle de la cuvette en bas du dispositif pour enfin s’écouler dans une cuvette recevant le précieux liquide désalinisé.

Au total, 5 litres d’eau potable peuvent être recueillis chaque jour grâce à ce système qui coûte à peine 50 dollars (39 euros). Et si l’étudiant transalpin a utilisé de la terre cuite, son concept peut en outre s’adapter à n’importe quel matériau. De même, l’invention est complètement libre de droits, ce qui signifie que n’importe qui peut créer un Eliodomestico chez soi.

Ce n’est pas la première invention qui consacre l’utilité des énergies renouvelables. Pour ne citer que cet exemple, nous évoquions ainsi récemment un projet visant à créer des cliniques et des écoles fonctionnant à l’énergie solaire en Afrique. La multiplication de ce type d’initiatives augure certainement d’un bel avenir pour le développement durable. Même si la nette dégradation de la conjoncture économique le relègue actuellement au deuxième plan.

Comment disposer d’une eau potable en cas de pénurie

Un article qui permet, avec les liens connexes en bas de pages, de savoir comment gérer une situation de pénurie totale d’eau potable:

Permaculture & Eau
Phytoépuration gestion écologique des eaux usées

AQUACULTURE
La synergie de la terre et de l’eau

Récupérer l’eau de pluie:
le principe des vases communicants

Récupération d’eau de pluie : ce qu’il faut savoir

Pourquoi récupérer de l’eau de pluie ?

45% de l’eau de pluie que nous utilisons ne nécessite pas d’être potable. L’eau de pluie récupérée est douce. Ce geste écologique permet de réduire les consommations. Et également de faire des économies ! En effet, un jardinier possédant une surface cultivée de 200 m² et utilisant uniquement l’eau de pluie pour arroser, fera une économie de près de 200€ par an.
Le récupérateur d’eau peut récupérer jusqu’à 80 à 90% de l’eau qui tombe sur le toit. En cas de gros orage, il peut aussi faire office de rétenteur d’eau pour limiter les inondations.

Qualité de l’eau de pluie

Les eaux pluviales présentent une faible minéralisation et un pH légèrement acide. Cependant, les fleurs et les légumes apprécient lorsque l’eau présente une certaine acidité, et n’en seront que plus beaux !
En revanche, si vous habitez dans les zones côtières, sachez que le sel marin est retrouvé dans les eaux pluviales, ce que les plantes apprécient moins.

Pour quelles utilisations ?

Vous pouvez utiliser l’eau récupérée pour différentes tâches, que ce soit à la maison ou au jardin. Ainsi, l’eau de pluie peut servir pour l’arrosage de votre jardin, pour laver la voiture, remplir une piscine ou encore pour des usages domestiques tels que la machine à laver ou les toilettes.
Vos besoins en eau varieront selon votre utilisation. Par exemple, vous aurez besoin à chaque fois de :
– 190 litres d’eau pour laver votre voiture
– 17 litres/m² pour arroser votre jardin
– 120 litres d’eau pour faire fonctionner votre machine à laver
– 11 litres d’eau pour vos WC.

Il  existe une grande variété de récupérateur d’eau, avec des litrages différents selon vos besoins.
Ainsi, pour votre jardin, une cuve extérieure suffira. Les contenances peuvent varier de 200 à 2000 litres selon le modèle.
Pour les usages domestiques, vous pouvez opter pour une cuve à très gros litrage, en général, enterrée. Ces cuve peuvent contenir jusqu’à 10 000 litres, et sont munies d’une pompe qui permet d’amener l’eau jusque dans votre maison.

D’une façon générale, l’eau de pluie récupérée servira pour tous les usages qui ne nécessitent pas d’eau potable.

Comment récupérer l’eau de pluie ?

Le récupérateur d’eau de pluie permet de stocker les eaux pluviales. La capacité d’un récupérateur peut aller de 200 à 10000 litres selon les modèles. La pluie qui tombe sur le toit de la maison est canalisée par les gouttières, qui sont directement reliées à la cuve grâce à un collecteur d’eau.

ASTUCE : Préférez l’utilisation de gouttière en PVC, en zinc ou en faïence. Les toits en ardoise ou en tuiles permettent de récupérer une eau plus pure que les revêtements en aluminium, en goudron, et en matériaux synthétiques. N’oubliez pas de placer une grille de protection sur vos gouttières afin d’éviter l’introduction de feuilles ou d’insectes dans les descentes reliées au récupérateur. Enfin, pensez à nettoyer les gouttières deux fois par an.

Quantité récupérée et besoin en eau de pluie

Selon votre région, vous pouvez récupérer en moyenne 600 litres d’eau de pluie par m² de toiture chaque année. Même en été, vous pouvez récupérer jusqu’à 40 litres d’eau par m² de toiture.
Il est très facile de calculer le volume d’eau que vous pouvez récupérer. Il suffit de multiplier la surface au sol de votre maison par la pluviosité (en mètre). Retranchez 10% du résultat obtenu, qui symboliseront les pertes dues à l’évaporation.
Par exemple, si votre maison fait 100 m² et qu’il tombe environ 0.75m dans votre région chaque année, vous pourrez récupérer 67.5 m3 d’eau : 100 x 0.75 = 75 m3 – 10% =67.5 m3.
Même si le principe de la récupération d’eau est simple, il est utile de faire un diagnostic de vos besoins et des possibilités qu’offre votre habitat avant de vous lancer dans l’installation d’un tel système. Ainsi, vos besoins peuvent être définis grâce au tableau suivant :
Pour arroser un jardin ou potager de moins de 50m² : 150 à 500 litres
Pour arroser un jardin ou potager de moins de 100m² : 500 à 1500 litres
Pour arroser le jardin et laver la voiture : 1500 à 3000 litres
Pour arroser le jardin, laver la voiture et remplir un bassin : 3000 à 5000 litres
Pour arroser le jardin et pour les usages domestiques : 6000 à 9000 litres

Prévoyez également l’installation d’un trop plein au cas où votre cuve soit pleine. La plupart des cuves en sont munies, ce qui permet alors de relier le trop plein au réseau d’eaux pluviales. Enfin, de nombreux collecteurs sont munis d’un système de trop plein, ou alors, d’un interrupteur manuel pour empêcher le remplissage de la cuve.

Installation du récupérateur d’eau

La mise en place et le montage d’un récupérateur d’eau sont faciles et rapides.
Il faut bien évidemment placer votre récupérateur à proximité d’une descente.
Vous pouvez installer la descente de gouttière directement dans un tonneau, une grande bassine ou alors une cuve. Mais afin de prolonger la durabilité de votre cuve et de ses accessoires, il est fortement conseillé de :
– utiliser un collecteur de gouttière, qui va se placer directement au sein de la gouttière. Certains sont équipés de filtre pour empêcher les salissures, feuilles, brindilles ou insectes de tomber dans la cuve. L’eau ainsi obtenue sera propre et claire, et vous éviterez la formation de vase qui altérerait la qualité de votre eau. Si le collecteur n’a pas de filtre, placez des grilles sur vos gouttières qui auront le même effet.
– installer un trop plein qui permettra de refouler l’eau dans le réseau d’eau pluviale si la cuve venait à être pleine.
– couvrir la cuve permet d’éviter la formation d’algues et la prolifération de micro-organismes ou insectes. Votre eau sera ainsi beaucoup plus propre.

Il existe différents modèles de récupérateurs d’eau, avec des capacités pouvant atteindre jusqu’à 10000 litres pour les plus gros. La plupart des récupérateurs d’eau se stockent à l’extérieur en hors sol. En général, ils sont assez esthétiques. Cependant, rien ne vous empêche d’installer votre récupérateur à l’intérieur de votre maison, dans votre sous-sol ou votre cave. D’autres récupérateurs, plus grands et plus volumineux, sont enterrés dans le sol. Il existe également de grands récupérateurs d’eau hors sol munis d’éléments décoratifs afin de les camoufler.

Installez votre récupérateur sur une surface plane et solide, à l’abri des arbres pour éviter d’avoir des feuilles dans le réservoir. Pour les cuves enterrées, renseignez-vous sur la nature du sol avant de l’installer. Il est essentiel de bien stabiliser la cuve dans le sol.

Entretien et hivernage

En hiver, pensez à vider les réservoirs d’eau qui se trouvent à l’extérieur et, si possible, entreposez-les à l’abri. En effet, le froid et le gel pourraient les endommager. Les cuves enterrées ou mises en cave peuvent être utilisées toute l’année.

Avant d’aménager un système de récupération d’eau de pluie

1: Assurez-vous que votre toit est adapté à la récupération des eaux pluviales (pente du toit, nature de la couverture, surface…)
2: Limitez l’accès des débris végétaux qui iront dans votre cuve d’eau de pluie en installant des grilles de protection sur vos gouttières.
3: Prévoyez un trop plein de sortie pour éviter les débordements de la cuve et de la gouttière.
4: Préférez l’emploi d’un collecteur d’eau muni d’un filtre dans vos descentes de gouttières. En effet, les impuretés seront rejetées dans le réseau d’eaux pluviales, alors que l’eau filtrée ira dans votre cuve. Assurez-vous que ce filtre empêche également le passage des boues et sédiments.
5. Choisissez un réservoir avec une capacité volumique appropriée en fonction de votre région et des estimations de vos besoins.
6: Installez des clapets au niveau des conduits en entrée et en sortie de votre réservoir, pour éviter le passage des insectes.
7: Préférez une cuve munie d’un couvercle, afin de la fermer hermétiquement pour éviter le développement d’insectes, de vase et la protéger de la lumière et des débris.
8: Choisissez un système de pompe à eau pour distribuer l’eau à l’intérieur ou à l’extérieur du foyer.

Les accessoires nécessaires pour installer un récupérateur d’eau

Posséder seulement un réservoir d’eau ne suffit pas pour récupérer l’eau de pluie. De nombreux accessoires très pratiques vous faciliteront la vie.
Tout d’abord, munissez vos gouttières de grilles de protection afin d’empêcher le passage de feuilles et autres débris végétaux dans vos descentes.
Installez un collecteur dans votre descente, qui fera la connexion entre celle-ci et votre réservoir. Préférez un collecteur muni d’un filtre, afin de récupérer une eau la plus propre possible.
Une pompe électrique permet d’acheminer l’eau du récupérateur directement dans votre jardin sans effort.
Enfin, vous pouvez installer un indicateur de niveau d’eau, afin de connaître la quantité exacte d’eau contenue dans votre réservoir sans avoir à l’ouvrir.

energie-hydrauliqueDocuments :

energie-hydrauliqueDes liens :

L’eau sur Alternative & Autonomie:

(énergie) Hydro-électricité

 Rubrique « ALIMENTATION » sur Alternative Autonomie :

triple-yy-aa-flag2
Et aussi, en rapport sur le blog:↺ articles #alimentation #permaculture #élevage #viande #semences #légumes #bière
(…)
  1. Eau

  2. Agriculture ↺ Permaculture

  3. Elevage

  4. Conservation

  5. Recettes alternatives & naturelles

  6. Rappel: Les Dessous de notre alimentation

 

3 réponses à “Une eau saine

  1. De l’eau dans les bouleaux (Vidéo « Trouver de l’eau en pleine nature »)
    En cas de nécessité, trouver des bouleaux en forêt peut sauver une vie : un trou dans le tronc, et voilà quelques litres d’eau à boire. Penser à reboucher le trou🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s