Appel au financement participatif pour le film Permis de Construire

Vous êtes de plus en plus nombreux à solliciter un encart sur le site (ou la page FB) pour donner encore plus de visibilité à vos projets dans la décroissance, le changement de paradigme, qu’ils soient cinématographiques, d’entrepreneuriat (…) Et vous avez bien raison. Pourquoi se priver, d’autant que les projets sont en osmose avec la mentalité d’Alternative Autonomie 🙂

Cette fois, l’équipe du documentaire « Permis de Construire« , épaulée par « Les films du temps scellé« , propose un financement participatif pour mener à bien leur projet

Le pitch

Dix ans de lutte contre le mal-logement ainsi que ma vie en squat à Paris m’ont insufflé l’envie de poursuivre l’aventure collective autour de l’habitat auto-construit à la campagne. Sous forme de récit autobiographique, Permis de Construire raconte l’histoire de cette quête personnelle et collective autour de l’idée d’habiter autrement.

Après la bande-annonce, le projet détaillé :

permis-de-construire-lecteur-video

Présentation du projet

Comme un voyage dans le temps, le film va revenir sur mon parcours d’habitat depuis mon premier logement en colocation à Paris jusqu’à l’auto-construction de ma maison aujourd’hui. Engagé depuis 6 ans dans le projet « agri-culturel » de Cauberotte (Sud-Ouest), j’ai retrouvé les aspirations autonomistes et une dynamique collective autour de l’habitat que je cultivais déjà en squat. Cette envie d’investir un lieu de vie à plusieurs à travers des projets d’auto-constructions, de travail de la terre et d’actions culturelles m’a permis de réaliser que la quête d’un mode de vie écologique et décroissant peut être à portée de main.

Dans cette ferme de maraichage bio, devenue une pépinière de projets, j’ai découvert l’auto-construction. Mon premier chantier participatif a été la construction d’un éco-chapiteau en bottes de paille, en terre et bois de récupération. Cette expérience a été un déclic. Avec ma compagne, nous nous sommes lancés dans notre propre projet d’habitat : une « cabane » circulaire autonome et écologique à un coût dérisoire et d’une beauté à l’image de sa simplicité.

L’histoire du film va s’articuler autour de la construction de cette habitation atypique rythmée par les défis architecturaux et les déboires administratifs.

Le but de ce documentaire est d’ouvrir un champ des possibles et peut-être de donner envie aux autres d’aller en quête de leur propre mode d’habitat, afin ne plus subir le modèle unilatéral dicté par notre société. Selon moi, remédier à la crise du logement passe par le collectif, l’auto-gestion et la néo-ruralité. Je pense qu’il faut, selon les contextes, balayer l’approche individualiste et le modèle économique du logement en réduisant son coût, en partageant et en auto-construisant.Dans cette aventure, un producteur m’a rejoint. Grâce à un travail conjoint nous avons eu le soutien de la Fondation Abbé Pierre et de la Région Aquitaine.

Le film est tourné. Toutes les images sont là, dans un énorme disque dur. Mais, il nous reste encore à faire. Nous avons besoin d’un soutien financier pour terminer le montage et finaliser l’étalonnage, le mixage son ainsi que l’enregistrement des voix-off et de la musique originale.

Nous avons envisagé le financement participatif comme un mode de production nous permettant de pouvoir terminer le film avec le soutien d’un grand nombre de personnes, à l’image du film qui s’inscrit dans une démarche collective et à visage humain. Nous comptons sur votre aide !

L’équipe du projet

  • Colas Devauchelle: Réalisateur
  • Isabelle Solas: Chef-opératrice
  • David Foucher: Producteur
  • Marthe Poumeyrol: Monteuse

À quoi va servir l’argent ?

A partir de 5 000 €

+ Nous pourrons monter, étalonner (cela rattrapera l’éclairage faiblard des yourtes le soir) et de mixer le film (enlever les bruits de tracteurs qui travaillent même lorsque l’on tourne un documentaire) !

A partir de 6 000 €

+ Avec cette somme, en plus de monter, étalonner et mixer, nous pourrons enregistrer les voix-off afin que l’on comprenne pourquoi patauger dans le terre-paille c’est tellement bon! Et enregistrer la musique dans des conditions plus adéquate que le grenier poussiéreux de la ferme.

A partir de 8 000 €

+ Et si nous dépassons cette somme, cela sera déjà une immense joie et une grande reconnaissance envers vous, mais surtout nous pourrons financer une diffusion plus large du documentaire pour susciter la réflexion sur l’habitat collectif un peu partout en France. Et pourquoi pas à l’étranger ?!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s