Le vermicompostage

lombricompost

Dessin Hervé Nallet pour Terre vivante. Clique pour la version intégrale

Le lombricompostage (ou vermicompostage) est résolument une technique de plus à ajouter dans votre environnement; il permet de:

  • réduire sensiblement les déchets,
  • produire de l’excellent compost,
  • produire de l’engrais pour les plantes,
  • contribuer à promouvoir le recyclage, le « faire-soi-même (« DIY »)

Avantages: pas d’odeurs, moins de pubelles et ressources gratuites

Il existe plusieurs types de compostière, le choix est en général guidé par le matériel que l’on parvient à récupérer (il serait en effet dommage de vouloir réduire ses déchets et acheter par ailleurs un beau bac en plastique tout neuf…).

Indications générales

Nbre de personnes Quantité de vers (kg) Dimensions boîte (L x l x h cm)
1 ou 2 0.5 60 x 60 x 20
2 ou 3 1.0 60 x 60 x 30
4 à 6 1.5 à 2.0 60 x 90 x 30

Ces dimensions sont indicatives et s’adaptent selon le type de compostière utilisé. Il faut éviter les compostières étroites et hautes qui ne sont pas favorables à une bonne aération.

le couvercle

Il faut particulièrement veiller au choix du couvercle. Il doit empêcher l’intrusion des insectes (notamment les mouches qui viennent pondre) mais assurer l’aération de la compostière. Pour cela, le couvercle doit bien reposer sur les bords sans s’emboîter.
NB. Il existe des modèles de compostière hermétique. L’air y est renouvelé à chaque utilisation. Elles sont plus difficiles à réaliser, posent des problèmes en cas d’absence et ne présentent pas vraiment d’intérêt puisque le lombricompost ne dégage pas d’odeur.

mode d’emploi

L’utilisation d’une compostière est décrite dans installer et utiliser un lombricompost. Nous préciserons ici comment s’effectue la récolte (elle est spécifique à chaque type de compostière).

images

Compostières horizontales

– Bac simple

  • un bac en plastique, en bois, en terre…
  • un couvercle qui ferme bien le bac,
  • un récipient pour recueillir le jus qui s’écoule.

réalisation

  • faire des trous dans le fond du bac pour que le jus du compost puisse s’écouler : ils ne doivent pas être trop gros pour éviter que les vers ne s’échappent ; si le bac est déjà pourvu de trous trop larges, on peut les couvrir de moustiquaire ou d’un tissu très fin,
  • placer le bac sur le récipient et le couvercle sur le bac.

Mode d’emploi pour la récolte:

  • pousser le compost dans une moitié de la compostière,
  • mettre de la litière dans l’autre moitié,
  • alimenter les vers dans cette seconde moitié, au bout d’une dizaine de jours, les vers ont migré,
  • récolter le compost mûr.

– Bac à 2 compartiments

C’est une amélioration du bac simple : on rajoute une séparation dans le bac (grillage, plastique perforé de larges trous…) que les vers peuvent franchir, afin de créer 2 compartiments.

  • utiliser un compartiment,
  • quand le compost est prêt à être récolté, alimenter le second compartiment, attendre une dizaine de jours que les vers migrent,
  • récolter le compost mûr.

lombric-composteurCompostières verticales

Compostière à panier

Elle convient aux petites compostières (pour 1 ou 2 personnes)

matériel

  • un grand récipient cylindrique (grand pot de fleurs, seau…),
  • un couvercle adapté,
  • un récipient pour recueillir le jus qui s’écoule,
  • du fil de fer ou du grillage fin,

réalisation

  • faire des trous dans le fond du pot pour que le jus du compost puisse s’écouler : ils ne doivent pas être trop gros pour éviter que les vers ne s’échappent ; si le bac est déjà pourvu de trous trop larges, on peut les couvrir de moustiquaire ou d’un tissu très fin,
  • avec le fil de fer ou le grillage, construire un « panier » en treillis, d’un diamètre légèrement inférieur à celui de la compostière (afin qu’il puisse y coulisser) et de 15cm de profondeur.

mode d’emploi

  • mettre 10cm de litière dans le fond pot, y déposer les vers,
  • remplir le panier de litière le déposer dans le pot,

Pour alimenter la compostière, il suffit de

  • soulever le panier,
  • déposer ses déchets,
  • remetre le panier.

Pour la récolte,

  • déposer les déchets directement dans le panier,
  • au bout d’une dizaine de jours, les vers auront migré dans le panier,
  • récupérer le compost, vider le panier dans le pot,
  • remettre un peu de litière dans le pot et en remplir le panier, la compostière est de nouveau prête à l’emploi.

compostière à étages

C’est sans doute la compostière la plus pratique. Elle prend moins de place au sol que les compostières horizontales et les manipulations sont facilitées.

  • 3 bacs identiques qui se superposent et s’encastrent légèrement (un peu comme un cuit-vapeur ou un couscoussier),
  • un couvercle adapté,

Pour les 3 bacs, on peut récupérer les caisses de poissonier en frigolite.

réalisation

  • faire des trous larges dans le fond de 2 bacs pour que les vers puissent passer,
  • superposer les bacs (le bac non percé au-dessous), mettre le couvercle.

mode d’emploi

On commence par mettre la litière et alimenter le bac supérieur. Pour récolter le compost, on intervertit les deux bacs percés et on alimente le second bac (qui est désormais le bac supérieur). Les vers vont alors migrer du premier bac vers le second. Il ne reste plus qu’à vider le premier bac.

le-compostage-en-appartement-avec-boite-a-lombrics-1

Ma vermicompostière

16235756_1

« La fabrication de mon composteur »

Je trouve le prix des composteurs du marché un peu élevé. Une ame de bricoleur mais absolument pas les connaissances ni le talent. Je me suis informé sur le net et notamment sur l’excellent site de Denis68 (son site ici).Je suis parti à la recherche de bac de 60 x 40 x 12 cm. J’ai trouvé ces bacs à Brico dépôt à Vetraz-Monthoux (le site la). J’ai acheté trois bacs et un couvercle, j’acheterai d’autres bacs si j’en ai besoin par la suite.Les autres équipements (robinet…) ont été trouvé à bricorama à Epagny.

LES PHOTOS DU MONTAGE


Voici l’idée générale
le matériel (3 bacs, 1 couvercle, 1 robinet plastique)
le robinet collé sous le dernier bac afin de récupérer le thé du compost
J’ai opté pour la réalisation de trous de 7 mm plutôt que l’installation de grillage de 5mm
J’ai laissé une bordure de 5cm tout autour et les carrés ont 2cm de coté
Les premiers trous (le premier trou dans l’angle n’est pas percé pour le maintien du bac)
Les bavures à l’intérieur (que je vais ôter avec une ponceuse Dremel)
Les trous avancent et je suis satisfait du résultat Ca me fera faire quelques centimes d’économie aussi sur l’achat d’un grillage
Je viens de terminer les 332 trous sous mon premier bac Un petit peu de ponçage et ce niveau sera prêt… et faire de même avec les prochains bacs
Le bac du dessous est percé d’un trou pour le jus et de petit trou 1mm pour l’aération
J’ai également fait quelques trous de 1mm sur le couvercle
Les deux premiers niveaux posés provisoirement sur des boites plastiques

Je vais voir pour poser le tout sur roulette pour que ce soit facile de le déplacer, pour protéger le robinet et pouvoir mettre un bocal pour récupérer le jus.

LE BUDGET DE MON COMPOSTEUR :

– 3 bacs plastiques à 7,55 euro
– 1 couvercle plastique à 5,80 euro
– 1 robinet pour le bac du bas à 1,40 euro
– beaucoup BEAUCOUP d’huile de coude à ZERO euro

soit un total de 29,85 euro

si je rajoute les vers (19,46 €) j’arrive à un total de 49,31 euro

lombric1

Liens & ressources

6 réponses à “Le vermicompostage

  1. Bonjour,
    vous reprenez dans votre article au demeurant très intéressant, une de mes illustrations (le schéma en coupe d’un lombricomposteur) tirée des panneaux info des jardins du centre écologique de Terre vivante et ce, sans nos autorisations.
    Vous ne pensiez probablement pas à mal mais la moindre des choses lorsqu’on utilise le travail d’autrui (même avec respect et sans bénéfice financier) est de citer l’auteur et l’éditeur.
    Merci donc de nous citer (dessin Hervé Nallet pour Terre vivante) et de remplacer l’image par celle présente ici :
    http://graphisme-environnement.blogspot.fr/2007/06/panneaux-infos-pour-les-jardins-du.html
    Je vous remercie.
    Hervé Nallet

  2. Vous citez un site internet (www.vermicomposte.com) que je trouve pour le moins bizarre :
    – il se contredit entre une page et une autre (espèces de vers à choisir entre Fetida et Andrei, quantité), car c’est du simple plagiat d’infos trouvées à droite à gauche sur le net. Aucune compétence particulière derrière.
    – il s’agit manifestement de recruter des lombriculteurs qui bosseront de chez eux et seront pieds et poings liés à une multinationale (cf infos légales), obligés de leur revendre toute leur production.
    Qu’est-ce que c’est que cet OVNI???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s